Lutte contre la Douleur

1) La douleur n’est pas une fatalité
• La prise en charge de la douleur est une préoccupation quotidienne de nos équipes soignantes.
• Avant l’intervention chirurgicale, vous serez informé sur les possibilités d’apparition de la douleur et sur les moyens de la traiter.
 
 
2) Traiter la douleur, c’est possible
• Si vous avez mal, prévenez immédiatement les équipes afin de mieux vous soulager. Nous mettrons en oeuvre tous les moyens à notre disposition pour soulager votre douleur.

 
3) Votre participation est essentielle
• Chacun réagit de façon différente à la douleur, vous seul(e) pouvez la décrire. Plus vous nous donnerez d’informations sur votre douleur et mieux nous vous aiderons. Nos équipes soignantes sont à votre écoute.
 
 
4) Évaluer votre douleur
• À tout moment, vous avez la possibilité d’exprimer l’importance de votre douleur à l’aide de l’échelle numérique. Vous donnerez une note “quantifiant” votre douleur entre 0 et 10 : 0 absence de douleur, 10 niveau maximal de la douleur.
• Avant votre intervention, l’infirmière vous expliquera son utilisation.
Nos équipes évalueront votre douleur de façon systématique et régulière au même titre que la prise de la tension artérielle, du pouls ou de la température.
 
 
5) Les médicaments
• Les médicaments contre la douleur sont des antalgiques.
• Ces médicaments soulagent la douleur même s’ils ne la suppriment pas toujours totalement. Votre médecin vous prescrira un traitement adapté en fonction de la nature et de l’intensité de votre douleur.
• La morphine et ses dérivés sont des antalgiques puissants. Ce n’est pas une drogue mais un médicament. Elle fait
partie des médicaments recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
 
 
6) Les médicaments contre la douleur peuvent être utilisés de plusieurs façons
• En salle de réveil, lorsque vous êtes encore endormi, les antalgiques sont le plus souvent administrés par perfusion.
• Dans le service d’hospitalisation, Si votre médecin vous prescrit de la morphine, ce médicament pourra être administré :
- par injection sous cutanée,
- à l’aide d’une pompe, appelée pompe PCA. Cette pompe vous permet d’adapter vous-même les doses en fonction
de la douleur ressentie,
- par voie orale dès que vous pourrez avaler.
Les anesthésiques locaux peuvent être utilisés pour vous soulager par voie péridurale ou à l’aide de cathéters périnerveux.
• Les antalgiques ont parfois des effets indésirables tels que les nausées, la constipation, la somnolence mais ceux-ci
peuvent être corrigés rapidement. Il est important de les signaler dès leur apparition.

 
7) Les autres moyens de traiter la douleur
• Les soins de kinésithérapie et les applications de poche de glace pourront vous soulager efficacement. Comme les médicaments, ces traitements seront personnalisés.

 
8) Les conseils à suivre
Le calme, le repos peuvent améliorer votre qualité de vie et ainsi diminuer votre douleur. Respirez calmement et relaxez-vous.